Construction de la landing page d’Ochelys avec nos utilisateurs


Ces derniers mois, nous avons repensé l’offre d’Ochelys et pour la présenter nous avions besoin de disposer rapidement d’une landing page. Nous avons mis en place une méthode simple pour la construire avec nos utilisateurs et les résultats ont été très satisfaisants. J’en profite pour partager cette méthode, n’hésitez pas à la tester et à donner votre avis 🙂

Etape 1 : Premier prototype

Dans un premier temps nous avons créé un premier prototype. Le but était d’avoir une base qui nous semble cohérente et que l’on puisse présenter, sans pour autant y consacrer trop de temps. Nous avons pris 2 jours pour rédiger et créer notre première version de landing page et la mettre en ligne.

  • Le contenu va à l’essentiel, on essaie de présenter le service, sa valeur ajoutée, notre équipe
  • Pas d’effort sur le graphisme, on fait propre en respectant le logo et ses couleurs
  • Techniquement, on est sur du HTML/CSS parce que c’est le plus simple avec un développeur dans l’équipe, mais l’idée est surtout d’aller vite

Etape 2 : Notre panel de 3 groupes de testeurs

On veut tester si nos potentiels futurs clients et apporteurs de projets comprennent bien notre offre, nos mots, si ça leur parait clair et pertinent. Pour cela, nous avons recherché dans notre réseau plus ou moins proche environ 20 personnes qui avaient le profil pour être clients ou prescripteurs. Nous avons regroupé ces vingt personnes en trois sous-groupes selon notre degré de proximité avec eux, pour obtenir trois groupes de 5 à 8 personnes à consulter en 3 itérations successives.

  • Groupe 1 : Réseau très proche. 5 ou 6 personnes.
  • Groupe 2 : Réseau proche. 6 ou 7 personnes.
  • Groupe 3 : Réseau un peu plus éloigné. 7 ou 8 personnes.

Pourquoi ces 3 groupes par cercles de confiance ? On part du principe que la première version sera la plus “mauvaise” ! On part donc sur des contacts qui ne nous en tiendront pas rigueur, tout en étant bien dans notre cible. Au fil des groupes, la proposition s’améliore et on se permet de présenter à des personnes de plus en plus éloignées. On augmente aussi le panel parce qu’on estime que plus on a dégrossi plus on va vouloir recouper les retours.

Nous avons créé un petit tableau affiché dans le bureau pour suivre ça facilement.

(image: panel-test-landing-page.jpg alt:Tableau de suivi du panel de test)

Etape 3 : Trois vagues de retours

Une fois que le prototype est accessible et que le panel d’utilisateurs est prêt, arrive le moment de la confrontation. Attention, nous ne communiquons surtout pas de façon publique à ce stade-là. Tout l’intérêt pour nous est de se garder sous le coude des personnes que l’on pourra contacter ultérieurement sans qu’elles aient déjà connaissance du projet.

Nous avons procédé en trois vagues de retours utilisateurs > apprentissages > évolutions.

1- Retours utilisateurs : Nous demandons leur avis aux utilisateurs du premier groupe, par mail, téléphone ou de vive voix. Les questions sont simples : que pensent-ils de notre page ? que comprennent-ils de notre service ? est-ce qu’ils pourraient être clients ou le recommander ?

2- Apprentissages : Nous retranscrivons l’ensemble des retours sous forme de post-its sur la logique « 1 post-it = 1 idée » en gardant tous les retours (positifs, négatifs, techniques, de fond, de forme, tout). Lorsque nous avons récolté les retours de tout le monde, nous nous trouvons face à mur de post-its. Nous les regroupons par thème. Lorsque nous trouvons une problématique récurrente, nous imaginons une évolution à intégrer pour améliorer notre page.

3- Evolutions : Nous intégrons les évolutions qui nous semble régler les questions et problématiques les plus récurrentes.
Puis on boucle ! Nous passons au groupe suivant d’utilisateurs, et c’est reparti.

A chaque fois nous avons consacré environ une demi-journée à la collecte des retours, une demi-journée aux apprentissages, et une journées d’évolutions. Cela nous donne un total de deux jours environ par itération, répartis généralement sur une à deux semaine.

A l’arrivée…

En y consacrant deux journées par semaine durant un mois, nous avons obtenu une page construite avec des clients/prescripteurs potentiels qui nous donnait une bonne satisfaction. Après les trois vagues de retours-évolutions, on pouvait noter une bonne compréhension et une attitude très positive vis-à-vis de l’offre.

C’est une démarche assez rapide et facile à appliquer pour construire une landing page, n’hésitez pas à la tester et à donner votre avis 🙂